CE QUE PARLER VEUT DIRE BOURDIEU PDF

Yozshuzshura Samara Tanaka is currently reading it Dec 22, Browse titles authors subjects uniform titles series callnumbers dewey numbers starting from optional. Daniel Attianesi added it Aug 17, Refresh and try again. This book ce que parler veut dire bourdieu not yet featured on Listopia. Bourdieu pioneered investigative frameworks and terminologies such as cultural, social, and symbolic capital, and the concepts of habitus, field or location, and symbolic violence to reveal the dynamics of power relations in social life.

Author:Dohn Gardashakar
Country:Finland
Language:English (Spanish)
Genre:Love
Published (Last):3 February 2014
Pages:16
PDF File Size:19.46 Mb
ePub File Size:7.29 Mb
ISBN:435-1-56046-266-1
Downloads:35150
Price:Free* [*Free Regsitration Required]
Uploader:Zulkiktilar



Dans Hyperbourdieu : Dvoiler les ressorts du pouvoir. Le ftichisme politique. Ce que parler veut dire est aussi un livre de philosophie politique. Ce qui ma frapp dans votre livre cest quen fait, il est travers dun bout lautre par la question du pouvoir et de la domination.

Le discours quel quil soit, est le produit de la rencontre entre un habitus linguistique, cest--dire une comptence insparablement technique et sociale la fois la capacit de parler et la capacit de parler dune certaine manire, socialement marque et dun march, cest--dire le systme de rgles de formation des prix qui vont contribuer orienter par avance la production linguistique.

Cela vaut pour le bavardage avec des amis, pour le discours soutenu des occasions officielles, ou pour lcriture philosophique comme jai essay de le montrer propos de Heidegger. Or, tous ces rapports de communication sont aussi des rapports de pouvoir 1 et il y a toujours eu, sur le march linguistique, des monopoles, quil sagisse de langues secrtes en passant par les langues savantes.

Mais plus profondment, on a limpression que dans ce livre se dessine en filigrane une thorie gnrale du pouvoir et mme du politique, par le biais notamment de la notion de pouvoir symbolique? Le pouvoir symbolique est un pouvoir qui est en mesure de se faire reconnatre, dobtenir la reconnaissance ; cest--dire un pouvoir conomique, politique, culturel ou autre qui a le pouvoir de se faire mconnatre dans sa vrit de pouvoir, de violence et darbitraire.

Lefficacit propre de ce pouvoir sexerce non dans lordre de la force physique, mais dans lordre du sens de la connaissance. Par exemple, le noble, le latin le dit, est un nobilis , un homme connu, reconnu. Cela dit, ds que lon chappe au physicalisme des rapports de force pour rintroduire les rapports symboliques de connaissance, la logique des alternatives obliges fait que lon a toutes les chances de tomber dans la tradition de la philosophie du sujet, de la conscience, et de penser ces actes de reconnaissance comme des actes libres de soumission et de complicit.

Or sens et connaissance nimpliquent nullement conscience ; et il faut chercher dans une direction tout fait oppose, celle quindiquaient le dernier Heidegger et Merleau-Ponty : les agents sociaux, et les domins eux-mmes, sont unis au monde social mme le plus rpugnant et le plus rvoltant par un rapport de complicit subie qui fait que certains aspects de ce monde sont toujours au-del ou en-dea de la mise en question critique.

Cest par lintermdiaire de cette relation obscure dadhsion quasi- corporelle que sexercent les effets du pouvoir symbolique. La soumission politique est inscrite dans les postures, dans les plis du corps et les automatismes du cerveau.

Le vocabulaire de la domination est plein de mtaphores corporelles : faire des courbettes, se mettre plat ventre, se montrer souple, plier, etc. Et sexuelles aussi bien sr. Les mots ne disent si bien la gymnastique politique de la domination ou de la soumission que parce quils sont, avec le corps, le support des montages profondment enfouis dans lesquels un ordre social sinscrit durablement.

Vous considrez donc que le langage devrait tre au centre de toute analyse politique? L encore, il faut se garder des alternatives ordinaires. Ou bien on parle du langage comme sil navait dautres fonction que de communiquer ; ou bien on se met chercher dans les mots, le principe du pouvoir qui sexerce, en certains cas, travers eux je pense par exemple aux ordres ou aux mots dordres. En fait les mots exercent un pouvoir typiquement magique : ils font croire, ils font agir.

Mais, comme dans le cas de la magie, il faut se demander o rside le principe de cette action ; ou plus exactement quelles sont les conditions sociales qui rendent possible lefficacit magique des mots. Le pouvoir des mots ne sexerce que sur ceux qui ont t disposs les entendre et les couter, bref les croire. En barnais, obir se dit crede, qui veut dire aussi croire. Cest toute la prime ducation au sens large - qui dpose en chacun les ressorts que les mots une bulle du pape, un mot dordre du parti, un propos de psychanalyste, etc.

Le principe du pouvoir des mots rside dans la complicit qui stablit, au travers des mots, entre un corps social incarn dans un corps biologique, celui du porte-parole, et des corps biologiques socialement faonns reconnatre ses ordres, mais aussi ses exhortations, ses insinuations ou ses injonctions, et qui sont les sujets parls , les fidles, les croyants.

Cest tout ce quvoque, si on y songe, la notion desprit de corps : formule sociologiquement fascinante, et terrifiante. Mais il y a pourtant bien des effets et une efficacit propres du langage? Il est en effet tonnant que ceux qui nont cess de parler de la langue et de la parole, ou mme de la force illocutionnaire de la parole, naient jamais pos la question du porte-parole.

Si le travail politique est, pour lessentiel, un travail sur les mots, cest que les mots contribuent faire le monde social. Il suffit de penser aux innombrables circonlocutions, priphrases ou euphmismes qui ont t invents, tout au long de la guerre dAlgrie, dans le souci dviter daccorder la reconnaissance qui est implique dans le fait dappeler les choses par leur nom au lieu de les dnier par leuphmisme.

En politique, rien nest plus raliste que les querelles de mots. Parler de la classe ouvrire, faire parler la classe ouvrire en parlant pour elle , la reprsenter, cest faire exister autrement, pour lui mme et pour les autres, le groupe que les euphmismes de linconscient ordinaire annulent symboliquement les humbles , les gens simples , lhomme de la rue , le franais moyen , ou chez certains sociologues les catgories modestes.

Le paradoxe du marxisme est quil na pas englob dans sa thorie des classes leffet de thorie qua produit la thorie marxiste des classes, et qui a contribu faire quil existe aujourdhui des classes.

Sagissant du monde social, la thorie no-kantienne qui confre au langage et, plus gnralement, aux reprsentations, une efficacit proprement symbolique de construction de la ralit, est parfaitement fonde. Les groupes et en particulier les classes sociales sont toujours, pour une part, des artefacts : ils sont le produit de la logique de la reprsentation qui permet un individu biologique, ou un petit nombre dindividus biologiques, secrtaire gnral ou comit central, pape ou vques, etc.

Groupe fait homme, le porte-parole incarne une personne fictive, cette sorte de corps mystique quest un groupe ; il arrache les membres du groupe ltat de simple agrgat dindividus spars, leur permettant dagir et de parler dune seule voix travers lui. En contrepartie, il reoit le droit dagir et de parler au nom du groupe, de se prendre pour le groupe quil incarne la France, le peuple de sidentifier la fonction laquelle il se donne corps et me, donnant ainsi un corps biologique un corps constitu.

La logique de la politique est celle de la magie ou si lon prfre, du ftichisme. Vous considrez votre travail comme mise en question radicale de la politique? La sociologie sapparente la comdie, qui dvoile les ressorts de lautorit. Par le dguisement Toinette mdecin , la parodie le latin foireux de Diafoirus ou la charge, Molire dmasque la machinerie cache qui permet de produire des effets symboliques dimposition ou dintimidation, les trucs et les truquages qui font les puissants et les importants de tous les temps, lhermine, la toge, les bonnets carrs, le latin, les titres scolaires, tout ce que Pascal le premier analys.

Aprs tout, quest-ce quun pape, un prsident ou un secrtaire gnral, sinon quelquun qui se prend pour un pape ou un secrtaire gnral ou plus exactement pour lglise, ltat, le Parti, ou la nation. Seule chose : ce qui le spare du personnage de comdie ou du mgalomane, cest quon le prend gnralement au srieux et quon lui reconnat ainsi le droit cette sorte dimposture lgitime comme dit Austin.

Croyez-moi, le monde vu comme a, cest--dire comme il est, est assez comique. Mais on a souvent dit que le comique ctoie le tragique.. Les conomistes entre science et politique , ribon : "Et si on repensait lconomie? Voir aussi : "Sur la violance symbolique", par Igor Reitzman 1 "Le triomphe de leuphmisme" 1 Pour la dictature des jargons dominants, territoires linguistiques comme espace de pouvoir, voir le chap.

6EP1333-2BA20 PDF

Navigation

.

BRUCE CATHIE HARMONIC 33 PDF

"Ce Que Parler Veut Dire" - Pierre Bourdieu

.

ATLANTYDA I INNE ZAGINIONE CYWILIZACJE PDF

CE QUE PARLER VEUT DIRE BOURDIEU EBOOK

.

Related Articles